Saynète sur les agissements sexistes

Saynète sur les agissements sexistes

Comment rompre avec l’humour sexiste, sans rompre la relation professionnelle ou mettre en danger sa carrière ? C’est l’angle de notre nouvelle saynète sur les agissements sexistes. Mais pourquoi donc avoir choisi de faire un focus sur « L’HUMOUR » sexiste ?

Tout d’abord, car il s’agit d’une des sources principales de sexisme. C’est ce que révélait en 2019 le Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes (HCE) dans son « 1er état des lieux du sexisme en France » : ce dernier est un moteur central de l’humour.

Ensuite, car c’est une forme particulièrement insidieuse, au sens médical du terme: l’aspect « bénin » et anodin (d’une blague grivoise) masque souvent la gravité réelle du sexisme pour la motivation, l’intégration ou l’image de soi des personnes qui en sont victimes. Et cela d’autant plus que « l’humour » sert souvent à désamorcer et ridiculiser les réactions légitimes face au sexisme. De nombreuses femmes renoncent à répliquer à une parole humiliante ou déplacée, de peur de se voir coller l’étiquette de « coincée » qui manque d’humour. En outre, il existe un « continuum du sexisme », car la tolérance face à l’humour potache peut préparer le terrain à des actes plus graves tels que le harcèlement et autres violences sexuelles.

Or, quoi de mieux qu’une saynète humoristique pour montrer qu’il existe d’autres ressorts comiques, et que la fin du sexisme n’est pas la fin de l’humour. Les représentations-débats sont bien sûr l’occasion d’apporter un éclairage sociologique sur la « mécanique sexiste » et de rappeler la Loi en la matière. Mais fidèle à notre ligne éditoriale, le spectacle soulève d’abord un certain nombre de questions, pour susciter échanges et réflexions. Point de leçon de morale ni de Vérité intangible donc, mais une question centrale notamment : comment rompre avec l’humour sexiste, sans rompre la relation par la réplique « qui tue » ? Sans se laisser piéger par l’injonction sociétale faites aux femmes d’être « douces et fragiles », quelles réponses pertinentes et assertives, individuelles et collectives, face à une remarque ou à une blague sexiste ? Des échanges passionnants en perspective !

En savoir plus sur notre saynète Face au sexisme

 

Pas encore de commentaire ! Soyez le premier à laisser un commentaire

<

Haut de la page